jeudi , 18 janvier 2018
Accueil » Editions » facekom de Versoix » Hommage à Fernand Raynaud

Hommage à Fernand Raynaud

Genthod

«Musicomiquement» est un vibrant hommage à Fernand Raynaud, illustre artiste comique décédé en 1973. Cet homme de cabaret et de music hall, propulsé au rang de vedette nationale par la télévision française, a connu ses années de gloire de 1960 à 1975. Son univers doux et incisif repose sur l’art de la contradiction et une fine touche d’absurde. A (re)découvrir de toute urgence le 21 mars au Centre communal de Genthod.

Interrogé sur la naissance du projet, le comédien Jean-Luc Grandin explique que «le genre de comique de Fernand Raynaud a pratiquement disparu de nos jours. Les histoires sont banales, les personnages sont légèrement caricaturés, les relations sont très vite conflictuelles. Il a l’art de poser des regards incisifs sur les travers de chacun sans jamais dresser des jugements dépréciatifs. Ses sketches sont empreints d’une grande humanité: par la solidarité des défauts – personne n’est parfait – et par la douceur avec laquelle il s’exprime. Sa gentillesse aux accents naïfs nous donne le loisir de rire de tout. Souvent, ses personnages sont tellement bêtes, qu’ils nous donnent la licence de nous en amuser car «ça n’arrive qu’aux autres!». Non comme une moquerie, mais plutôt dans la reconnaissance qu’ils ne «font rien» pour s’en sortir».

Revisiter sans dénaturer

Fernand Raynaud est imprimé dans l’inconscient collectif et les mémoires, aussi «est-il difficile mais très stimulant de retrouver l’essence de son comique et de lui donner toute sa place dans l’environnement actuel poursuit Jean-Luc Grandin. J’aimerais retrouver la fraîcheur de ses sketches en respectant le contenu et en trouvant une forme qui dégage la même qualité d’expression, sans pour autant l’imiter. Car on risquerait alors de tomber dans une rétrospective poussiéreuse et purement recopiée». Selon les dires du comédien, les textes seront respectés à la lettre, hormis quelques corrections de lieux et de notions purement liées au contexte de l’époque d’origine.

La passion du comique

Sur scène, il y a l’acteur, le musicien, un piano et quelques accessoires. «J’ai une immense passion pour le comique sous toutes ses formes expressives. Je me suis formé et continue d’étudier avec le grand maître de théâtre comique et de Commedia dell’Arte Antonio Fava. Après vingt ans, j’ai acquis une bonne expérience des temps et des mécaniques comiques, des formes poétiques du rire et des besoins des spectateurs. A travers ce spectacle, je souhaite rendre un hommage à cet artiste important et promouvoir une continuité avec l’ars comica de tous nos précurseurs. J’aimerais donner au public le goût du comique dense et humain. Sortir de la main basse de l’humour facile et humiliant qui envahi nos télévisions, apporter une douceur de vivre et de rire des travers des autres bien sûr!» conclut Jean-Luc Grandin.

Il sera accompagné de Jean-Yves Poupin, pianiste et compositeur de jazz versatile, maîtrisant allégrement les répertoires classiques. Sa grande expérience de la scène, et des différents courants musicaux, en font le partenaire idéal pour explorer, chercher et trouver les compositions qui accompagnent parfois les sketches ou qui trouvent leur place en tant que moments musicaux à part entière. La musique servira également de transition entre les scènes, tout comme on le faisait à l’époque du théâtre de variété et du cabaret.

Sonja Funk-Schuler

Vendredi 21 mars à 20h au Centre communal de Genthod, chemin de la Pralay 4. Renseignements auprès de la mairie de Genthod au 022 774 12 80 et de Theatrum Comicum au 022 731 13 13. Sur demande auprès de la mairie, les personnes à mobilité réduite, domiciliées à Genthod, bénéficient d’un transport au spectacle.

Voir également

Des huîtres sur place ou à l’emporter!

Le Seventy5 soigne ses traditions et à l’arrivée des fêtes, l’enseigne du Crowne Plaza Geneva …

аккумулятор на фиат

обращайтесь www.nl.ua