samedi , 16 décembre 2017
Accueil » Editions » Quand la musique fait son cinéma
Eric Bakhch-Pour au piano.

Quand la musique fait son cinéma

Le 17 septembre, Eric Bakhch-Pour envoûtera le public avec son piano et nous emmènera dans un voyage à travers l’imaginaire cinématographique, tout en musique.  Rendez-vous à la salle Point Favre.

Qu’est-ce qui t’attire dans les musiques de film?
Petit, j’appréciais particulièrement les musiques des films que je voyais. J’achetais les disques et m’endormais aux sons de différentes bandes-son que je choisissais en fonction de mon état d’esprit. Je finissais par rêver des atmosphères suggérées par ces sonorités! Pour moi, elles sont un guide pour l’imaginaire et plongent le spectateur dans l’ambiance. J’imagine la musique comme un phare qui guide nos âmes, des bateaux, à travers nos émotions représentées par l’eau.

Y a-t-il un univers musical et cinématographique qui t’attire le plus?
Le duo Elfman/Burton! Néanmoins, j’ai un film fétiche dans chaque style musical, Les Gremlins, Hook, L’étrange Noël de M. Jack…Ces films possèdent des musiques comme on n’en fait plus aujourd’hui.

Est-ce que tu composes aussi?
J’ai écrit ma première musique de film en 1996. C’était une composition à deux pianos pour accompagner Nosferatu. J’ai beaucoup appris lors de ce travail, réalisé avec un ami, mais sans internet ni aucune aide. À présent, je suis très au clair avec ce que je veux et préfère travailler seul. Je compose environ cinq musiques de films par année.

Quelle est ta méthode de travail?
Pour composer la musique du film, je m’inspire du film lui-même. Pour les pièces de piano et les chansons, de mon quotidien. Moins je me sens bien, plus j’écris. En ce moment je me sens bien, alors je ne suis pas très actif! Lorsque j’adapte les musiques, je combine les thèmes principaux sans les fragmenter. Je travaille sans partition car j’ai la chance d’avoir l’oreille absolue, oreille que j’ai entraînée en adaptant les musiques de jeux vidéo étant enfant!

Un rituel avant de monter en scène?
J’aime bien guigner dans la salle à travers le rideau. J’ai l’angoisse de la salle vide, alors je vérifie! Je me chauffe les doigts, mais je ne joue pas les morceaux du concert afin de ne pas perdre l’émotion.

La musique, un métier à plein temps ou une passion?
Une passion! J’ai étudié au conservatoire, mais n’ai pas voulu faire de la musique mon métier. Je n’avais pas envie de transformer ma passion en devoir. Aujourd’hui, je suis enseignant à l’école primaire et je ne participe qu’aux projets musicaux qui me passionnent.

D’ailleurs, des projets de prévu?
Mon prochain concert aura lieu à la Salle Point Favre, une salle et un cadre d’organisation que j’apprécie beaucoup. Je vais jouer des musiques de films connues et d’autres qui le sont moins. Le public pourra également découvrir quelques court-métrages avec mes compositions. J’aimerai également faire des concerts dans le cadre de l’album pop «Reverside» que j’ai sorti dernièrement.

Anastassia Issakova 

Musiques de films
Le 17 septembre à 20h
Salle Point Favre
Av. François-Adolphe-Grison 6, 1225 Chêne-Bourg

Voir également

Des huîtres sur place ou à l’emporter!

Le Seventy5 soigne ses traditions et à l’arrivée des fêtes, l’enseigne du Crowne Plaza Geneva …

seo оптимизация сайта

источник xn--80adrlof.net