lundi , 21 août 2017
Accueil » Editions » A la rescousse des hérissons
Les hérissons ont tout ce qu’il leur faut à SOS hérissons! ©Christina Meissner

A la rescousse des hérissons

Avec leur mignonne frimousse et leurs petits piquants, les hérissons sont des mammifères appréciés. Lors de la période estivale, on en rencontre souvent, mais parfois, ces derniers sont blessés. SOS hérissons est un des centres de soins qui recueille des hérissons en état de vulnérabilité.

L’écrivaine Muriel Barbery, dans son roman L’élégance du hérisson décrivait le petit mammifère comme étant, à l’extérieur, «bardé de piquants, une vraie forteresse», mais aussi comme de «petites bêtes faussement indolentes, farouchement solitaires et terriblement élégantes». Vivant la nuit, ils sont en effet solitaires ce qui peut participer à leur vulnérabilité face aux prédateurs, mais aussi aux voitures, aux piscines ainsi qu’à nos outils et produits de jardinage. Leurs habitats naturels se retrouvent régulièrement détruits. Il est donc important de participer à la sauvegarde de cette espèce dont 98% des animaux ne survit pas à leurs deux premières années de vie.
Créé en 2006 par la biologiste Christina Meissner, le centre SOS hérissons, situé à Vernier, est un des seuls centres de soins pour hérissons dans le canton. Ce dernier accueille annuellement plus de 200 hérissons malades, blessés et affaiblis. La plupart du temps, ces petits mammifères proviennent de Genève, mais également du canton de Vaud et de France voisine. Plus des trois quarts des hérissons soignés au centre retrouvent la liberté en pleine santé. Christina Meissner reçoit parfois des pensionnaires autres que des hérissons: il y a quelque temps, elle a même soigné un bébé renard!
Au printemps, après presque six mois d’hibernation, les hérissons se réveillent et commencent à se promener, notamment dans nos jardins, étant l’un des rares mammifères sauvages à s’y aventurer. Entre les mois de mai et août, le centre accueille de nombreux hérissons pour la plupart égarés ou abandonnés par leur mère.

Que faire avec un hérisson
Agréé par le canton, le centre fonctionne grâce au soutien de ce dernier, mais aussi grâce à des dons et à l’aide de bénévoles. Il est aussi possible de parrainer un hérisson et de suivre son évolution sur le site du centre.
À savoir que si l’on trouve un hérisson qui n’arrive pas à se rouler en boule et surtout de jour, il est probablement blessé. Dans ces cas-là, il faut er un centre de soins, mais aussi mettre l’animal à l’abri, surtout s’il est en milieu découvert, avec une petite bouillote ou une bouteille d’eau tiède, une gamelle remplie d’eau et quelques croquettes humides. Il ne faut surtout pas lui donner du lait qu’il ne digère pas. Si c’est un bébé hérisson, il ne faut pas l’emporter tout de suite car sa mère pourrait revenir le chercher. Il ne faut surtout pas le toucher à mains nues car notre odeur l’imprégnerait et sa mère ne le reconnaîtrait plus. Aménager notre jardin en laissant un petit coin plus sauvage est également une manière d’aider la sauvegarde de diverses espèces animales qui habitent dans les régions urbaines.

Anastassia Issakova 

Voir également

Paléo Festival: J’emporte quoi dans mon sac?

Le festivalier est un aventurier paré à toute éventualité. Les plus prévoyants auront toute la …

get a website