lundi , 23 octobre 2017
Accueil » Editions » Quand la pieuvre fait vibrer Meyrin
Octopode Festival. ©Gabriel Asper

Quand la pieuvre fait vibrer Meyrin

L’association Sub-Session organise l’Octopode Festival pour la sixième année consécutive, avec ses deux soirées de concerts gratuits, métal et reggae, les vendredi 25 et samedi 26 août. Une centaine de bénévoles au service du son, des styles variés pour un événement ouvert à toute la famille!

Rencontre avec deux membres de Sub-Session, association à but non lucratif qui promeut la vie socioculturelle genevoise. Manu, technicien du son, s’occupe de la direction technique, de la programmation et coordination générale de l’événement «avec une bonne équipe de gaillards» précise-t-il. Et Aline, secrétaire de l’association et chargée de communication.

Comment est né l’Octopode Festival?
A.
A la base c’est l’histoire d’une bande d’amis. On avait tous envie de créer un événement, soudés par l’amitié et amenant chacun nos propres compétences. L’idée a commencé à germer en janvier 2011, on avait déjà organisé des événements comme les Estivales, puis la commune de Meyrin nous a fait confiance et Octopode est né.

M. Nous sommes onze au comité, certains sont encore étudiants, d’autres travaillent, tous dans des domaines différents. Nous formons un véritable melting pot de compétences, liés par l’amitié et la musique. Notre volonté était de créer un festival dédié à la musique, au bon son, avec deux grands styles différents, le métal et le reggae pour toucher le plus de monde possible.

Quelles sont les valeurs qui vous tiennent à cœur dans ce festival?
A.
Le grand principe c’est la gratuité pour qu’il n’y ait aucun frein entre le public et les artistes. Nous avons également la volonté de travailler avec des partenaires locaux, comme pour notre bière Octopode, spécialement élaborée par la brasserie de Meyrin, La Pièce. Les partenaires techniques sont du coin et la programmation le plus possible locale ou de Romandie.

M. Et l’une des volontés est aussi de rester à échelle humaine pour soigner la qualité comme la sonorisation des scènes, les s humains, l’accueil du public, la sécurité, l’emplacement des scènes pour bien gérer le flot de personnes, les zones calmes, les accès, etc. Et puis évidemment, soigner les choix musicaux.

Quelques mots à propos de la programmation?
M.
Vendredi c’est métal. En tête d’affiche Children of Bodom, death metal mélodique finlandais, en passant par Ultra Vomit rock métal délire (live de métal comique) et Cardiac, heavy métal suisse en acoustique, pour n’en citer que trois. Et samedi, Keith & Tex, grosses légendes du rock steady jamaïcain, Junior Tshaka, reggae suisse et… Surprise pour la suite!

Propos recueillis par Sophie Kurer

Voir également

Vivez l’expérience de soi

Voisines et amies, les Genthosiennes Anne-Virginie Lucot, astrologue humaniste, et Cristina Dellamula, coach de vie …

website seo

ссылка