dimanche , 19 novembre 2017
Accueil » Rubriques » Nos jardins extraordinaires
Saisons froides, saisons des tisanes.

Nos jardins extraordinaires

Les soins naturels faits maison, un marché de niche? Plus si sûr. Avec les plantes aromatiques et médicinales qui prospèrent dans la région, la demande progresse à grands pas.

La beauté et le bien-être façon bio, écolo et économique, on en veut et on en redemande. Les recettes cosmétiques et médicinales pullulent sur Internet. On ressort les vieux grimoires de guérisseur, on récupère les traditions de grand-mère, on court après les ateliers qui vous apprennent à composer vos crèmes, savons et shampooings bio… Voilà autant d’expressions du ras-le-bol des colorants douteux et des substances chimiques comme les parabènes, les silicones ou les PEG  (polyéthylène glycol) difficilement biodégradables. Prendre soin de soi au naturel rejoint désormais la tendance du manger mieux, vivre plus sain et respecter la planète. A l’image de toute l’Europe friande de «vert», notre région ne résiste pas à la tentation.

Ferme de la Touvière à Meinier
A côté des fruits et légumes, vins, œufs, céréales, huiles et biquettes qui nous régalent de crottins, la ferme biologique gérée par un collectif de jeunes paysans se diversifie encore. Depuis ce printemps, elle fait pousser toutes sortes de plantes qui font du bien. La première récolte sera mise en vente dans la boutique de l’exploitation dès l’automne: sarriette aux bienfaits digestifs, thym contre les quintes de toux, mauve émolliente, achillée anti-inflammatoire et expectorante, lavande calmante et sédative, millepertuis qui cicatrise et soigne gerçures et ulcères, bleuet pour calmer yeux et paupières, mélisse, verveine, absinthe contre les maux d’estomac et les nausées… En feuilles séchées ou bientôt aussi en huiles essentielles, il suffit de savoir ce qu’il vous faut, quitte à vous laisser guider par un droguiste ou un phytothérapeute, car les cultivateurs ne sont pas habilités à prodiguer des conseils. La vente directe est privilégiée. Quant à l’échinacée, plante par excellente qui stimule le système immunitaire, elle devrait aussi trouver sa place auprès des pharmaciens pour leur préparation de teinture mère.

Les 1001 herbes de Soral
Au marché de Rive, tous les samedis, on s’éprend de l’enivrant étal de plantes aromatiques et fleurs comestibles du jeune Camille Boschung. A la source de toutes ces herbes fraîches ou séchées à savourer ou pour soigner: son jardin paradisiaque à Soral nommé «1001 herbes». Un demi hectare entre vignes et rivière où prospèrent à foison, sans engrais ni pesticides, fines herbes et plantes médicinales. Bleuet, cosmos, absinthe, verveine citronnée, sarriette des montagnes, livèche, achillée, pimprenelle, mauve, lavande, sauge, marjolaine: quelque 35 variétés de plantes dont quelques trésors oubliés, comme l’hysope au goût camphré, parfait en cuisine avec certains mets, mais aussi «un expectorant et un tonique» note le cultivateur. Sa passion née quand il était gamin aux côtés d’une grand-mère guérisseuse ne l’a pas quitté. Diplômé de l’Ecole d’horticulture de Lullier en 2007, Camille Boschung s’est d’abord posé à Avusy avec l’objectif de produire des plantes médicinales pour en faire des huiles essentielles. «Mais il me manquait l’équipement, les s…» Dès lors, il vend ses herbes au marché et à des restaurateurs, s’installe en 2013 à Soral sur un plus grand espace et continue de jouer la carte de l’écologie. Son exploitation est d’ailleurs en reconversion pour obtenir le label Bio. Ses clients comptent aussi des patients envoyés par des phytothérapeutes et des droguistes. Et en préparation, une collaboration avec la savonnerie Kaolin, à Corsier, qui produit savons et shampooings bio, pour la plupart vegan. «On y vient aux herbes, de plus en plus, même si c’est encore un marché spécifique», raconte le jardinier.

«Cosm-éthique»
La Ferme de Budé au Petit-Saconnex? Un jardin bio avec son marché et son épicerie entre ville et campagne, mais aussi l’un des points de vente du label Soapretty: savons, shampooing et cosmétiques 100% naturels fabriqués artisanalement à Genève. Côté bien-être, outres les bonnes herbes du jardin, notons les réputées tisanes bio d’Erwin Grünenfelder, issues de son exploitation vaudoise, à Vaulion. Par ailleurs, le label genevois Amazonya vend en ligne des cosmétiques 100% bio et naturels, de production artisanale, ainsi que des tisanes, des matières premières pour fabriquer nos propres cosmétiques maison. Rien de plus aisé, si l’on en croit le livre Faire ses cosmétiques, c’est facile de Cyrille Saura Zellweger (Ed. Jouvence) qui nous livre plus de 100 recettes. Pour passer à la pratique en petits groupes, Do It Yourself Geneva, association centrée sur le partage de savoir-faire, organise des ateliers pratiques pour apprendre à faire soi-même des produits du quotidien, notamment des cosmétiques naturels.

Viviane Scaramiglia 

Ferme de Budé
Ch. Moïse-Duboule 2
1209 Petit-Saconnex

Ferme de la Touvière,
Rte du Carre-d’Aval
1252 Meinier

1001 herbes

Marché de Rive, le samedi

Savonnerie Kaolin
Points de vente:

Cosmétiques naturels
Soapretty,
Amazonya,

Ateliers de cosmétiques :
Do It Yourself (DIY)

Voir également

Mon ado est accro!

  Sur ordinateur, sur téléphone portable, sur console ou sur tablette, la très grande majorité …

подробно

также читайте