jeudi , 19 octobre 2017
Accueil » Rubriques » Mobilité » «Partageons» notre route
car rental: women driving a new car

«Partageons» notre route

Que ce soit pour le chemin du travail que l’on fait quotidiennement ou pour des voyages ponctuels, le covoiturage fait beaucoup d’adeptes.

«Chacun sa route, chacun son chemin» clame une chanson française. Certes, nous faisons chacun notre bonhomme de chemin, mais les adeptes du covoiturage ne diront certainement pas «chacun sa route»! Plus économique, plus écologique, plus efficace et pratique, plus sociable aussi: le covoiturage est une tendance qui se développe depuis longtemps, mais qui connaît ces dernières années une grande popularité.
Cependant, des études ont démontré que l’économie collaborative a encore un potentiel non négligeable de croissance en Suisse, qui a aussi un certain retard à rattraper par rapport à certains pays voisins, notamment à cause de son haut pouvoir d’achat qui fait, parfois, oublier aux gens ce type de solutions. Solutions qui sont d’ailleurs autant choisies pour des raisons écologiques qu’économiques. En effet, l’auto-partage aide à optimiser les ressources et participe à la réduction des émissions de CO2 sur la route, mais également à celle de l’énergie grise nécessaire à la fabrication de nouveaux véhicules. Si le car-sharing fluidifie et désengorge le trafic en diminuant le nombre de véhicules sur la route par le partage de ces derniers, il promeut également le déplacement à pied ainsi que l’utilisation de vélos et de transports publics pour les trajets plus courts.

Trafic désengorgé, parking facilité
À l’heure actuelle, différentes solutions d’économie collaborative sont possibles en Suisse et à Genève dans le secteur des transports, et une tendance, qui consiste à voir la voiture comme un service plutôt qu’un bien, se met progressivement en place.
Bien entendu, la solution de covoiturage classique est de le pratiquer entre amis, famille, voisins ou collègues habitant non loin l’un de l’autre. On prend la route ensemble, on partage les frais d’essence et l’on a de la compagnie durant le voyage. Pratique et sympa! On peut choisir d’alterner l’utilisation des véhicules, chacun prenant le sien à tour de rôle. Ce type de partage permet, en outre, de garder sa voiture en bon état plus longtemps puisqu’elle fait moins de trajets. Dans certains cas, le partage de véhicules peut aussi permettre aux gens de ne pas posséder de voiture ce qui influera sur les problèmes et les coûts inhérents au parking. Des problèmes que cherchent aussi à pallier des infrastructures comme ParkU, qui met en relation des personnes n’utilisant pas leur place de parking et ceux ou celles qui en auraient besoin d’une.

Les différentes solutions
Si l’on fait appel aux nombreuses plateformes et applications qui existent sur la marché, nous avons plusieurs possibilités qui s’offrent à nous. Par exemple, il est possible de partager un véhicule avec des personnes qui se rendent dans la même zone que nous, d’emprunter et rendre une voiture à une certaine borne ou, aussi, de se mettre en relation entre locataires et propriétaires et d’opérer des prêts de véhicules entre particuliers. Mobility Car Sharing, Catch A Car, 2EM ou e-covoiturage.ch permettent d’accéder à ce type de solutions. Uber, quant à lui, offre un service de déplacement avec des chauffeurs privés.
Le secteur étant en perpétuel développement, certaines des structures mettent en place des possibilités d’assurance en Suisse ou à l’étranger car, avant de confier sa voiture, il vaut mieux être prévenu des risques. Il peut aussi, à cette fin, être utile de er son assureur.

Anastassia Issakova

Voir également

Les enfants surdoués

«Mon enfant semble s’ennuyer à l’école. Il résout les problèmes avec une facilité désarmante, mais …

на сайте

обращайтесь