samedi , 16 décembre 2017
Accueil » Editions » Week-end japonais à Vernier
Le Japon vous attend à Vernier! © S. Honthaas

Week-end japonais à Vernier

Le Japon s’installe à Vernier, du vendredi 6 au dimanche 8 octobre. La Maison Chauvet-Lullin se transforme en écrin nippon…

Ikebana et cérémonie du thé: voilà entre autres deux arts que vous découvrirez. En avant-goût, Chieko Reichenbach et Hiromi Yamada vous les présentent. La première est professeur d’ikebana, art floral traditionnel, et enseigne selon les préceptes de l’école Ikenobo, qui remontent au 15e siècle. La seconde transmet l’art de la cérémonie du thé selon la tradition de l’école Urasenke.

Naissance d’une passion
Pour Chieko Reichenbach, l’ikebana est un art particulier: «J’ai choisi l’ikebana car tous mes sens y sont en éveil. Je suis en avec la nature, en accord avec les saisons: d’une certaine façon, mes compositions ne dépendent pas de moi, mais de ce que la nature m’offre. De plus, c’est un art traditionnel qui a su perdurer, un héritage que j’essaie de transmettre. C’est très profond: chaque forme a sa signification en lien avec l’univers et nous devons réussir à les mettre en harmonie. Pour moi, c’est le «moment détente» de la journée.» Hiromi Yamada explique ainsi sa passion: «Quand j’étais étudiante, j’ai commencé à apprendre la cérémonie du thé. C’est une amie qui me l’a proposé. Et, dès les premiers instants, j’ai découvert que j’aimais ça. C’est difficile de définir ce que m’apportent ces moments, mais je dirais que c’est le fondement de ma vie.»

De l’art de transmettre
Transmettre est une dimension importante. Hiromi Yamada définit sa pédagogie: «J’essaie d’enseigner à mes élèves la manière de préparer le thé, mais aussi la concentration. L’hôte doit avoir le cœur ouvert, afin de partager un moment serein avec ses invités. C’est à la fois difficile et facile: préparer le thé avec son cœur est universel, mais être serein en réalisant toutes les étapes et mouvements appris n’est pas évident… Lorsque je pratique en public, j’essaie de transmettre la sérénité, la bonne posture et la respiration. S’initier à la cérémonie du thé est aussi l’occasion d’apprécier le thé matcha et d’atteindre un moment très serein, ce qui est une expérience particulière.» Pour Cheiko Reichenbach, l’ikebana est ardu: «L’apprentissage est difficile, car il existe de nombreuses règles. Avec mes élèves, j’enseigne simultanément théorie et pratique. Le plus dur est évidemment la pratique, car il faut ressentir le caractère de chaque plante, la signification de chaque forme. Avec le public, je souhaiterais partager la culture traditionnelle japonaise, qui est très distincte de la culture occidentale. Ayant vécu dans les deux environnements, je pense qu’on peut apprendre de chacun d’entre eux.»

Magali Bossi

Week-end japonais
Du 6 au 8 octobre
Maison Chauvet-Lullin, rue du Village 57, 1214 Vernier
Tél. 022 306 07 80

Voir également

Des huîtres sur place ou à l’emporter!

Le Seventy5 soigne ses traditions et à l’arrivée des fêtes, l’enseigne du Crowne Plaza Geneva …

там

обращайтесь