dimanche , 19 novembre 2017
Accueil » Rubriques » Mobilité » En voiture avec les enfants

En voiture avec les enfants

Voyager avec ses bambins nécessite toujours une vigilance particulière. En voiture, des règles de sécurité sont à respecter afin de de protéger au mieux les jeunes passagers.

Le siège enfant permet d’assurer la sécurité de ce dernier dans un véhicule en cas d’accident. Ce terme est à distinguer du dispositif de retenue pour enfants qui englobe, en son sein, différents types de systèmes de sécurité. La ceinture de sécurité à elle seule ne suffit pas à garantir la protection des enfants car leur corps a une autre constitution et d’autres proportions que celui des adultes. Peu connus, des dispositifs spéciaux existent également pour les femmes enceintes.

Les différentes règlementations
En Suisse, les enfants mesurant moins de 150 cm doivent être protégés en voiture jusqu’à 12 ans par un dispositif adéquat. Au de-là de 12 ans ou de 150 cm, seul le port de la ceinture de sécurité est obligatoire. Des règles qui s’appliquent aux sièges avant et arrière. Néanmoins, le TCS «pour des raisons de sécurité, recommande de ne pas transporter d’enfants sur le siège du passager, mais de les placer à l’arrière. Si le siège est toutefois placé à l’avant en direction des banquettes arrières, l’airbag avant droit doit être absolument désactivé».
Depuis 2014, la Suisse applique le règlement ECE R129 pour l’homologation des sièges pour enfants. Dans ce dernier, les sièges ne sont plus classés selon le poids, mais la taille de l’enfant. Le règlement stipule que ces dispositifs doivent aussi protéger en cas de choc latéral. Il est à noter que les sièges homologués selon les règlements ECE R44.03 ou ECE R44.04 peuvent encore être utilisés puisque leur remplacement progressif est prévu dans quelques années. Néanmoins, le TCS leur a attribué une mention «non recommandé» dû à l’absence de protection en cas de choc latéral.
Le TCS met régulièrement en place des tests: en 2017, «39 nouveaux dispositifs de retenue pour enfants disponibles sur le marché ont été soumis à plus de 200 tests de collision et 1’000 essais pratiques». Cet organisme a testé cette année 16 voitures familiales pour en déterminer la capacité à transporter des enfants. Depuis 2010, près de 230 voitures ont passé ce test.

Transports d’enfants dans divers véhicules
Si les parents adaptent leur voiture et cherchent à acquérir des sièges adaptés, il est également obligatoire que tous les enfants aient leur propre place assise et un dispositif sûr en cas de co-voiturage. Il est aussi important de se renseigner sur les réglementations en vigueur pour les transports en commun tels que les bus, notamment scolaires, ainsi que les autocars.
Si les enfants doivent également être assurés dans des taxis ou voitures de location, les possibilités diffèrent selon les entreprises. Certains véhicules en ont à disposition alors que d’autres non. Il est donc conseillé de se renseigner à l’avance sur la disponibilité d’un siège pour enfants. Le TCS recommande d’emmener, si possible, son propre siège. Cependant, dans certains cas, un supplément peut être à payer pour ce dernier. Chez Uber, l’idée d’un service particulier est testée dans certaines villes des Etats-Unis, mais en Suisse, le choix d’avoir un siège enfant est encore laissé à l’appréciation de chaque partenaire chauffeur.

Anastassia Issakova

Voir également

Mon ado est accro!

  Sur ordinateur, sur téléphone portable, sur console ou sur tablette, la très grande majorité …