dimanche , 19 novembre 2017
Accueil » Editions » La montagne nous gagne
De nombreux spectateurs viennent découvrir la montagne lors du festival.

La montagne nous gagne

Le 10 et 11 novembre, c’est le bol d’air frais des sommets qui revigore Chêne-Bourg à l’occasion d’une nouvelle édition des Rencontres et découvertes du Cinéma de Montagne.

Il y a sept ans, Pierre Simoni, spécialiste du film de montagne, ancien directeur du festival du Film Alpin des Diablerets et créateur de l’émission Chroniques de montagne à la Télévision Suisse Romande, a été chargé d’organiser un visionnage de films de montagne à Chêne-Bourg. Couronné de succès, l’événement a été, depuis, reconduit chaque année. M. Simoni organise l’événement avec Blaise Lavenex dont le père est le fondateur du festival du Film Alpin des Diablerets. Photographe professionnel exposant dans divers lieux, M. Lavenex avait aussi organisé, en 2010, le festival Project’Images à la Salle Point Favre.
La programmation de cet évènement chênois comprend, en règle générale, des œuvres primées ou dévoilées durant l’année aux festivals faisant partie de l’Alliance Internationale pour le film de Montagne née à Turin en février 2000. Cette dernière comprend aujourd’hui 23 membres – festivals et musées – au sein de 18 pays des 5 continents.

L’esprit de la montagne
Accueillant principalement les habitants des Trois-Chêne, des communes aux alentours et des clubs d’alpinisme à travers le canton, le festival de Chêne-Bourg participe non seulement à faire connaitre un genre encore très méconnu il y a 30 ans, auprès d’un public néophyte ou plus éclairé mais présente aussi différentes facettes de la montagne. Ainsi, des cinéastes et alpinistes du globe entier participent à cette rencontre locale et partagent leur vision de la montagne. Cette année, le vendredi, Pierre-Antoine Hiroz, réalisateur et guide valaisan, présentera plusieurs de ses créations, réalisés au cours des dernières décennies.
Captivantes et mystérieuses, les cimes montagneuses ne se résument pas à leur allure rocailleuse et se transforment même en synonyme de défi, d’activités et de personnes qui s’y dédient. La soirée du samedi comprendra ainsi plusieurs documentaires dont un hommage à Ueli Steck, alpiniste aux nombreux records de vitesse d’ascension et décédé cette année lors de son escalade du Nuptse au Népal.
Suivront le film To the Origin of the Skiing, retraçant l’histoire du ski dans la région de l’Altai Chinois, la Cour des grands, qui se concentrera sur la préparation psychologique nécessaire à l’escalade de haut niveau, ainsi que Freedom under load, film primé à de nombreux festivals, qui met les porteurs des Hauts-Tatra sous les projecteurs en décortiquant leur mode de vie jonglant entre l’extrême et la quiétude. Première genevoise, une séance supplémentaire, à 17 h, présentera K2-une journée particulière de François Damilano, guide de montagne et cinéaste, et Sophie Lavaud, alpiniste genevoise. 

Anastassia Issakova 

Rencontres et découvertes du Cinéma de Montagne
Le 10 et 11 novembre
Salle Point Favre, Av. François-Adolphe-Grison 6
1225 Chêne-Bourg

Voir également

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, …

Un commentaire

  1. Bonjour
    Il y a t’il des films programmés au gestuel montagne 2017 en anglais ou avec des sous titres français ou espagnol?
    Merci