dimanche , 19 novembre 2017
Accueil » Editions » Le cinéma à l’honneur
Les Gardiennes de Xavier Beauvois.

Le cinéma à l’honneur

Du 3 au 11 novembre, Genève vivra au rythme de la 23e édition du Festival International du Film de Genève qui proposera de nombreux visionnages et rencontres cinématographiques au fil des jours.

Le Festival, anciennement connu sous l’appellation «Tous Ecrans», rebaptisé Geneva International Film Festival (GIFF) replace la Cité de Calvin en eldorado du 7e art. Tandis que le festival se divise en trois pôles principaux, il semblait plus approprié de rajouter «film» dans le nom du festival.
Pari réussi. Sa vision iconoclaste lui a offert, ces dernières années, une notoriété croissante au niveau national et international. Et, lors de cette édition, son programme PLUGS compte une douzaine de collaborations avec des institutions et festivals suisses et étrangers. Une internationalisation qui se répercute également sur le changement de nom du festival puisque «Tous Ecrans» engendrait parfois des confusions tout en étant difficilement traduisible en anglais et allemand. GIFF fait référence à la ville qui l’accueille.

Un peu d’histoire
Créé en 1995, l’évènement cherche depuis ses débuts à faire converger le cinéma, la télévision et le digital ainsi que les genres et les disciplines tout en mettant à l’honneur les auteurs. Si le festival s’articule autour des trois pôles susmentionnés, il organise aussi des événements en lien avec le cinéma tels que des soirées thématiques, des projections, des installations interactives, des rétrospectives, des conférences, des performances ou encore des visionnages en réalité virtuelle. Son programme professionnel, le Geneva Digital Market, est consacré aux nouvelles pratiques numériques. Le GIFF organise, pour la 4e année consécutive, un Forum de coproduction francophone de Séries Web qui a pour but de mettre en avant des projets créatifs tout en encourageant la coproduction internationale du genre.

Utopie et dystopie
Cette année, la thématique de l’affiche du festival est «utopie – dystopie». En ouverture du festival, les spectateurs découvriront Les Gardiennes de Xavier Beauvois qui, selon les organisateurs, «symbolise l’importance que revêt la coproduction pour le cinéma helvétique, et notamment romand». Une cérémonie d’ouverture qui se fera en présence des comédiennes du film ainsi que de plusieurs personnalités politiques genevoises.

Anastassia Issakova

GIFF
Du 3 au 11 novembre

Voir également

200 ans de passion et de bonheur dans un jardin

Les Conservatoire et Jardin botaniques de Genève célèbrent cette année leur bicentenaire. Une fête populaire, …