dimanche , 18 février 2018
Accueil » Editions » J’ai du bon tabac!
David Simon, associé, amateur de pipe et de bon tabac… © Isabelle Fringuet-Paturle

J’ai du bon tabac!

La petite boutique est nichée dans l’Îlot 13. Une petite table et deux chaises attendent des amateurs de bon tabac devant une vitrine où trônent d’incroyables pipes.

«Ce sont des pipes anciennes héritées de Christian Bühler, maître-pipier, fondateur du Boa fumant d’abord aux Pâquis puis un peu plus haut rue Montbrillant en 1979. C’est lui qui a créé un petit musée de pipes…», explique David Simon.
Il y a notamment deux pipes incroyablement sculptées en écume de mer (un minéral blanc et tendre), «qui a la particularité d’être plus neutre que le bois».
D’autres pipes sont en porcelaine et beaucoup en bois comme il se doit et essentiellement en bruyère, ce bois étonnant réputé quasi ininflammable. Aucune n’est identique, elles sont de formes Zulu, Fleur, Boule ou autre Billiard, un grand classique toujours fabriqué à Saint Claude dans le Jura. Et là, c’est un calumet qui trône sur une souche. Mais celui-là ne vient pas du Far West, il été fabriqué à Genève.

Bienvenue au royaume de la pipe et du tabac.
Cette boutique unique est passée entre plusieurs mains jusqu’à ce que quatre garçons décident de la sauver en octobre 2016 et se relaient à son comptoir, à côté d’une autre activité. «On voulait avant tout conserver l’esprit du Boa fumant: vendre des pipes et du tabac à des prix accessibles à tous et dans une ambiance chaleureuse».
Le pari est plus que réussi et l’affaire a retrouvé et renouvelé sa clientèle qui vient parfois de très loin. «Il y a d’autre boutiques de tabac à Lausanne, Fribourg ou Berne, mais peu proposent du tabac en vrac comme nous le faisons».
Derrière David, les tabacs sont exposés dans des grands pots de verre étiquetés: Danois, Missouri, N°13, Black, Mango, Céleste, Virginia,… «Les tabacs proviennent des États-Unis, Chypre, Syrie et aussi de Suisse. 8 ou 9 de nos cantons en cultivent».
La plupart des tabacs sont des mélanges, des «blends», assemblés sur place ou par leurs producteurs ou leurs importateurs. «Les tabacs de base sont souvent très forts, comme le Latakia qui est très fumé. Pour composer le Major d’homme on l’adoucit avec 2/3 de Danois. Le producteur (suisse) du Petit Suisse trempe du Maryland dans du miel et de la mélasse de canne à sucre selon la technique du sauçage ».
Le fumeur de pipe choisira en fonction de son goût, de l’heure, voire de son fauteuil, en changeant de pipe pour chaque tabac…
«Nous proposons une quarantaine de tabacs à pipe et une vingtaine de tabacs à rouler», et puis des accessoires, des bourre-pipes, des chenilles, des blagues à tabac artisanales, des papiers à rouler dont une marque Made in Genève, des briquets.
L’équipe du Boa assure l’entretien de base, polissage des tuyaux, nettoyage des foyers et confie les réparations, comme celles de tuyaux par exemple, à un artisan de Saint-Claude.

Isabelle Fringuet-Paturle

Le Boa Fumant
Rue de Montbrillant 18, 1201, Genève

Voir également

L’amusement va bon train!

À Genthod et Bellevue, les parents qui travaillent durant les vacances scolaires de leurs enfants …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *