mercredi , 21 février 2018
Accueil » Editions » Les p’tites complaintes de Boris Vian
Qui a dit que Vian était mort…? ©E. Larvego

Les p’tites complaintes de Boris Vian

Mon oncle, un fameux bricoleur, faisait en amateur des bombes atomiques… Mais qu’est-ce que c’est que ça? Une chanson de Boris Vian, pardi! Avec On est pas là pour se faire engueuler: Grand cabaret Boris Vian, Eric Jeanmonod et ses musiciens-chanteurs lui rendent un hommage.
The place-to-be? Le Théâtre du Loup, du samedi 17 février au dimanche 4 mars.

Vian, absolument!
Boris Vian, c’est un éclectique. Écrivain, ingénieur, musicien, traducteur, poète, journaliste (et même acteur!), il a produit une œuvre impressionnante: neufs romans (dont J’irai cracher sur vos tombes et L’Écume des jours), des nouvelles, du théâtre, de l’opéra, de la poésie… sans oublier 535 chansons, dont on se souvient encore. Né en 1920 et mort en 1959, Vian est un poète-trublion qui cherche sans cesse l’invention. Loin d’être téléphonés, ses textes surprennent par leur anticonformisme, drôle sans être facile. Voici ce qu’en dit Eric Jeanmonod, metteur en scène de On est pas là pour se faire engueuler: «Dis-moi quelles rimes tu émets, je te dirais quel poète tu es! On voit assez vite qu’il ne fait pas sonner amour avec toujours. […] Lui, fait rimer amour avec topinambour (La Cantate des boîtes), ou encore Je t’aime avec théorème (À l’école de l’amour). Il évite viscéralement tout romantique cul-cul, consonances consensuelles, sonorités conventionnelles.» Légèreté et profondeur, érudition et gouaille: de quoi mettre l’eau à la bouche!

Grand cabaret: comme si on y était!
Un hommage malicieux et poétique à un grand monsieur de la chanson, voici ce que propose la troupe de On est pas là pour se faire engueuler, avec cette reprise d’une création montée en 2016. Au cœur de ce spectacle-cabaret, il y a évidemment les textes de Vian… revisités musicalement selon l’humeur: tantôt fidèles, tantôt contemporains, les arrangements musicaux de la vingtaine de chansons proposées (des plus connues aux plus secrètes) ont été assurés par Simon Aeschimann. Rumba ou rock sixties, punk ou musique lounge… tout est fait pour surprendre! Composée de chanteurs-instrumentistes, la troupe est aussi bigarrée que complémentaire: Céline Frey alias Lyn m (voix, sampler), Jocelyne Rudasigwa (voix, contrebasse, ukulélé), Sylvain Fournier (voix, percussions, mandoline, ukulélé), Ernie Odoom (voix, saxophones), Simon Aeschimann (voix, guitare, sampler) et Philippe Raphoz (acteur). Ensemble, ils vous emmèneront dans un espace hors-temps, entre cabaret et studio d’enregistrement. Alors, qu’est-ce que vous attendez? On est pas là pour se faire engueuler, non?

Magali Bossi

On est pas là pour se faire engueuler: Grand cabaret Boris Vian
Du 17 février au 4 mars
Théâtre du Loup, ch. de la Gravière 10, 1227 Les Acacias
Tél. 022 301 31 00

Voir également

L’amusement va bon train!

À Genthod et Bellevue, les parents qui travaillent durant les vacances scolaires de leurs enfants …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *