mardi , 20 février 2018
Accueil » Editions » Qui va garder bébé?

Qui va garder bébé?

La garde des petits enfants, un sujet qui revient presque systématiquement dans les conversations avec les parents en devenir et les jeunes parents. Bien que la question soit une priorité dans la plupart des communes genevoises, le nombre d’options peut déstabiliser, et la longueur des listes d’attente agacer. Une chose est sûre, les inscriptions se font en tout temps, jusqu’à 12 mois avant la naissance.

Fred et Nicole se fréquentent depuis plusieurs années, ils ont emménagé ensemble dernièrement et souhaitent passer à l’étape suivante et fonder une famille. Mais l’arrivée d’un nouveau né est un bouleversement qu’il faut savoir anticiper. Une question se pose immédiatement si l’un des deux souhaite poursuivre une activité professionnelle: qui va garder bébé? La famille, des voisins bienveillants ou des amis peuvent représenter une aide ponctuelle précieuse, mais cette option n’est pas toujours possible.

Premiers inscrits…
Chaque commune suit ses propres règles et il est essentiel de se renseigner suivant son lieu de résidence. En Ville-de-Genève, le Bureau d’Information de la Petite Enfance (BIPE) répond au 022 418 81 81. Sinon, adressez-vous à votre mairie. La tendance pour l’accès aux crèches est que les premiers inscrits seront les premiers servis. La recommandation est d’attendre le troisième mois de grossesse, mais les mamans qui récidivent avec un deuxième ou troisième bambin le disent tout bas, inscrivez-vous dès que possible! Les listes d’attente sont très longues et peuvent s’étendre jusqu’à 24 mois… Pour mettre les chances de votre côté, optez pour plusieurs établissements à la fois.

Les options
Les options sont multiples et les coûts et modes de fonctionnements varient d’un lieu à l’autre et selon les communes. Les crèches privées ont moins d’attente mais sont généralement plus chères que les publiques qui se basent sur le revenu des parents (net ou brut selon les cas). Elles proposent un accueil minimum de trois jours par semaine. Les garderies sont pratiques, mais visent plus à la socialisation des têtes blondes à raison de quelques demi-journées par semaine. Les mamans de jour peuvent prendre en charge votre progéniture et vous les trouverez sur des sites internet spécialisés. Une autre option est d’engager une étudiante jeune fille-au-pair suisse ou étrangère qui logera chez vous en échange de services comme des gardes ou du ménage.

Coup de pouces et aventures
Depuis quelques années, des options alternatives se présentent en Suisse Romande. est un réseau d’entre-aide bénévole. Les «MamansCadeau» offrent du soutien aux jeunes mères sous forme de «bichonnages» gratuits (repas, compagnie, gardes). Il s’agit de soulager un peu les femmes lors des premiers temps d’adaptation, ou lors d’une période de repos forcé avant l’accouchement.
L’eco-crèche La Bicyclette quant à elle propose un concept innovant à Genève en se fondant sur les principes de nature, liberté et développement durable. Le concept d’éco-crèche permet aux enfants de passer leur temps à l’extérieur toute l’année pour explorer la nature. Une roulotte est a disposition pour les siestes et pour se réchauffer quand il fait froid. Il faudra toutefois attendre l’ouverture en été 2019 pour pouvoir en profiter…

Guy Schneider

Où trouver les infos?
BIPE, rue du Cendrier 8, 1201 Genève
Tél. 022 418 81 81 de 9h à 14h.
Tél. 077 474 73 37

Voir également

L’amusement va bon train!

À Genthod et Bellevue, les parents qui travaillent durant les vacances scolaires de leurs enfants …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *