mercredi , 21 février 2018
Accueil » Rubriques » Mobilité » TPG, arrêt sur demande reçu 5 sur 5
L'arrêt à la demande pour des parcours plus rapides. ©tpg

TPG, arrêt sur demande reçu 5 sur 5

Depuis le 10 décembre dernier, les usagers des bus et trolleybus ne rechignent pas à lever le pouce, histoire de voyager plus vite. D’autres nouveautés facilitent la vie des usagers des Transports publics genevois.

La nouvelle aurait pu contrarier les personnes âgées et les étourdis. Depuis décembre, afin d’améliorer la vitesse commerciale, tous les arrêts de bus et trolleybus, ainsi que quatre arrêts de tram, se font «sur demande». Les usagers des Transports publics genevois doivent donc systématiquement demander l’arrêt pour accéder au véhicule ou en descendre. Contre toute attente, le bilan se révèle positif. «Nous pouvions craindre quelques problèmes, notamment de la part des personnes âgées ou à mobilité réduite, indique François Mutter, porte-parole des TPG. Mais la mesure est généralement bien perçue et n’a pas suscité de réclamations.» Par ailleurs, «des instructions claires ont été données aux conducteurs qui doivent porter une attention particulière aux personnes à mobilité réduite. Ils doivent également s’arrêter systématiquement en présence de voyageurs». Autrement dit, au centre-ville et aux heures de pointe, l’usager ne voit pratiquement pas la différence. Le nouveau système entend avoir un impact notable aux heures creuses et en bout de course. Avant d’être appliquée, la mesure a été testée durant un an sur des arrêts peu fréquentés. Résultat: si le véhicule ne stoppe pas, il gagne 25 secondes par arrêt. Les trams ne sont pas concernés par le «sur demande», sauf les arrêts Grangettes, ligne 12; La Dode, ligne 14; Piscine de Lancy, ligne 15 et Maisonnex, ligne 18.

Offre renforcée
Horaires simplifiés, bus électrique, transit facilité, nouveaux arrêts, les TPG musclent leur prestations. Les nouveautés sont nombreuses. La première a été réalisée au pôle d’échange de Cornavin. L’élargissement des quais d’arrêts sous le passage de Montbrillant permet désormais de faciliter le transit des passagers des lignes de tram 14 et 18 et d’améliorer le confort d’accessibilité vers la gare.
L’ajout d’arrêts sur les Lignes Express 5+ (arrêt Rive) et C+ (arrêt Pierre-à-Bochet) figure aussi parmi les changements, tout comme la mise en place d’une offre régulière dans le Mandement pour les lignes W (Satigny) et P (La Plaine) afin d’être synchronisé avec le trafic ferroviaire.
La commune de Meyrin bénéficie d’une nouvelle ligne intitulée XA, entre Meyrin-Gare (CFF) et Meyrin Village. Cette ligne sera desservie à terme par un véhicule autonome. Il fait actuellement l’objet de tests et demeure dans l’attente d’une autorisation de l’Office fédéral des routes (OFROU).
Les arrêts Route des Jeunes (ligne 23 et 42) et Bois-Gentil (lignes 5 et 25) sont supprimés. L’arrêt Lyon des lignes 6, 9, 10, 19 est remplacé par l’arrêt Gare Cornavin situé en bas de la rue de la Servette.
Les zones transfrontalières sont simplifiées. Les zones 86 et 87 ont été réunies en une seule zone. La nouvelle zone 87 inclut les lignes F, O, Y et Z.
Enfin, l’application d’un seul horaire «Vacances» en lieu et place des horaires «Fêtes», «Petites vacances» et «Grandes vacances» va contribuer à faciliter la vie des usagers des TPG.

Innovation 100% électrique
Le nouveau parcours de la ligne 23 entre les arrêts Carouge-Tours et Aéroport P+R47 sera prochainement desservi par le bus électrique TOSA. Victime d’un problème technique lors de sa mise en service inaugurale en décembre, il est soumis actuellement à une série de tests réalisés par les fabricants ABB et HESS.  Développé à Genève, TOSA (Trolleybus Optimisation Système Alimentation) est le premier bus articulé 100% électrique de grande capacité, à la fois écologique et d’une grande autonomie. Il se recharge en quelques secondes aux arrêts et fait le plein en quelques minutes aux terminus. Sa mise en service représente une première suisse, voire mondiale. Les TPG devraient disposer au printemps de 12 bus TOSA qui seront exploités sur cette ligne 23.
Au final, voilà de quoi inverser favorablement la tendance. Comparativement à ces trois dernières années, le volume des prestations est à la hausse. «Nous entendons poursuivre les réflexions engagées avec l’opérateur afin de satisfaire au mieux les besoins des Genevois. Il s’agira notamment de renforcer l’offre sur le réseau tram», a indiqué Luc Barthassat, conseiller d’Etat chargé du département de l’environnement, des transports et de l’agriculture.

Viviane Scaramiglia

Nouveaux horaires et parcours:

Voir également

Des soins dentaires gratuits

Le fondateur d’une clinique d’hygiène dentaire genevoise lance un contrat alléchant. Si ses patients paient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *