mercredi , 21 février 2018
Accueil » Editions » Tubes légendaires et paillettes multicolores
Alyssa Hochstätter, chanteuse. © Eugénie Rousak

Tubes légendaires et paillettes multicolores

Indépendamment de l’âge, une certaine effervescence teintée de nostalgie commune se fait ressentir dès les premières accords des tubes de Boney M, Indochine ou encore ABBA. Témoins d’une époque, leurs refrains légendaires continuent de plaire et surtout, de faire danser. Le groupe genevois Vincent Kessi’s Free Fellowship Band (VKFFB) propose justement de revivre ces hits phares en live.

Avec un répertoire de plus de 100 chansons, aussi bien françaises qu’internationales, le VKFFB revisite le monde musical des années 60 à aujourd’hui. «Jouer les chansons comme les originaux demande une discipline stricte et une attention toute particulière» confie Vincent Kessi, trompettiste et leader du groupe, «mais les composants essentiels de nos concerts sont surtout les chorégraphies disco, enchaînements frénétiques et costumes à paillettes».

Origine et création
Créé il y a 5 ans sous l’impulsion du leader Vincent Kessi, le groupe compte aujourd’hui plus de 50 concerts à son actif en Suisse et en France. Invité aux différentes manifestations et fêtes, le VKFFB a notamment animé les Saturnales (Palladium), Fête de la Tomate (Carouge), Vogue de Veyrier, 1er août à Meyrin… «Depuis quatre ans, nous organisons également notre propre soirée à Perly, la Grande Soirée Disco, cette année elle était placée sous la thématique Interstellar» rajoute fièrement Vincent.

Membres du groupe
Composé de huit jeunes musiciens, le groupe compte notamment une section cuivre déjantée constituée d’Etienne Monnier (trombone), Olivier Kessi (saxophone) et Vincent Kessi (trompette). «Nous avons une chanteuse dynamique à la prestance inoubliable, Alyssa Hochstätter, qui partage volontiers le micro avec notre pianiste Marie Courvoisier» complète le trompettiste. Stéphane Blondel et Grégoire Schneeberger groovent respectivement à la guitare et basse électriques, alors que Vivien Hochstätter donne le rythme à la batterie. Tous jouent sous le regard critique de Bastien Blanchard, responsable de la sonorisation.
«Le plus important est de transmettre notre passion pour la musique et notre enthousiasme au public, qui vient toujours danser et chanter devant la scène» confie le trompettiste.
Quelle est donc la recette de cette ambiance déjantée et énergie inépuisable sur scène? Avant de créer ce groupe, ils sont surtout amis.

Eugénie Rousak 

The Vincent Kessi’s Free Fellowship Band
[email protected]

Voir également

L’amusement va bon train!

À Genthod et Bellevue, les parents qui travaillent durant les vacances scolaires de leurs enfants …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *