mercredi , 25 avril 2018
Accueil » Editions » Promenade au vert!
Balade sur la Voie verte CEVA entre Chêne-Bourg et Eaux-Vives. ©Isabelle Fringuet-Paturle

Promenade au vert!

Bonne nouvelle pour les amateurs de balades à l’abri de la circulation: le tronçon de la Voie verte CEVA de Chêne-Bourg à Eaux-Vives est ouvert au public. Promenade-découverte sur un corridor écologique!

Annie habite Chêne-Bourg et se déplace le plus souvent possible à pied. Elle vient d’emprunter la Voie verte pour la première fois: «C’est formidable, on est à l’abri du bruit et des voitures et en plus, l’environnement est agréable.» Elle a mis à peine 25 minutes pour rallier le quartier des Eaux-Vives d’un bon pas. Ce premier tronçon honore le slogan de la Voie verte CEVA: «Train en dessous, nature au–dessus».
Et pour cause, la Voie verte, véritable coulée verte en ville, se faufile dans les quartiers résidentiels de Chêne-Bourg, Chêne-Bougerie et des Eaux-Vives sur près de 2 km.
Ses abords sont de vastes plates-bandes plantées d’arbustes, de hautes tiges et d’arbres. Sa chaussée, «un espace partagé entre une piste goudronnée de 2,5 mètres de large et un cheminement en gravier compact de 3 mètres de large», explique Magalie Melly, responsable communication du Projet CEVA. «Les conditions hivernales n’ont pas permis la pose des revêtements définitifs, les communes et les maîtres d’ouvrage ont opté pour une mise à disposition de la voie verte avec un revêtement temporaire».

Vive la Voie verte!
«Fin mars, début avril une nouvelle phase de travaux va démarrer pour s’achever mi-avril en principe», poursuit-elle. La Voie verte CEVA s’étendra alors sur 3, 6 km des Eaux-Vives jusqu’à la frontière au Foron. «L’inauguration avec la France est prévue pour ce printemps». Une déviation sera aménagée vers le chemin de la Mousse au niveau de la gare de Chêne-Bourg jusqu’à la fin des travaux.
«Au printemps, le revêtement définitif de la double piste sera posé et courant mars, nous finirons les dernières plantations», précise Damien Duclos, chef de projet-responsable Voie verte CEVA. 374 arbres ont été replantés sur ce corridor de verdure. En mars 2017, ces premières plantations ont été l’occasion d’un événement-coups de pelles en présence des représentants politiques. «Cela fait 10 ans qu’on l’attend, vive la Voie verte», s’exclamait alors Remy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève.
La Voie verte CEVA répond à deux engagements, la stratégie de mobilité douce du canton de Genève et la compensation écologique.
Cyclistes et piétons en auront l’usage exclusif. Les 6’000 élèves des 15 écoles de son périmètre pourront l’emprunter pour leurs trajets et les promeneurs plus facilement accéder aux quartiers limitrophes. «Autrefois, la voie ferrée coupait les quartiers, la Voie verte les relie», explique Magalie Melly.
Concernant la compensation écologique, il s’agit de compenser et recréer les milieux naturels détruits pendant les travaux à l’aide de végétaux et de «murgiers», ces tas de pierres empilées qui offrent refuges aux lézards et hérissons.

Isabelle Fringuet-Paturle

La Voie verte CEVA

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …