mercredi , 25 avril 2018
Accueil » Editions » Un festival engagé
Image du film L’intelligence des arbres. ©Jupiter-Films.com

Un festival engagé

Du 10 au 15 avril, le Festival du Film Vert revient à Genève pour des projections de documentaires sur l’environnement, les enjeux écologiques, la nature et notre place dans cette dernière.

S’il se déroule sur une semaine à Genève, le Festival du Film Vert est en réalité un événement plus large, à la fois culturel et engagé, puisqu’il a commencé le 1er mars et a eu lieu dans une soixantaine de villes en Suisse Romande, mais aussi en Suisse Alémanique et en France Voisine. Au total, plus de 260 séances ont été programmées pour cette 13e édition dans les différents sites participants!
Les films proposés, principalement des documentaires récents, contribuent à notre prise de conscience sur l’importance de préserver notre planète, permettent de réfléchir à nos modes de vie et interpellent tout en permettant de garder espoir. Une formule qui fonctionne puisque l’édition 2017 du festival a vu sa fréquentation augmenter de 60% par rapport aux années précédentes et a accueilli 14’000 spectateurs.

Le festival à Genève
À Genève, plus de 20 projections de documentaires constructifs et inédits sont prévues: Carouge, Genève, le Grand-Saconnex, Meinier, Meyrin et Pregny-Chambésy. Les projections ont lieu dans des lieux aussi divers qu’accueillants comme les cinémas Bio, où se tiendra la soirée d’ouverture du festival avec une première suisse romande, Cinélux, le Muséum d’Histoire Naturelle, la salle communale des Délices, la ferme de la Touvière où est aussi prévu un week-end de visites, d’animations et de restauration, l’Aula de l’école des Boudines, le Domaine de Penthes et la bibliothèque municipale de Pregny-Chambésy où a été projeté, en mars, un programme pour enfants en partenariat avec le WWF. Si le programme est riche en films de belle qualité, de nombreuses animations sont proposées par le festival et les communes participantes. En mars aussi, certaines se sont intéressées à des sujets plus globaux, comme le Grand-Saconnex avec la thématique du land grabbing, certaines, à l’instar de Meyrin, qui a diffusé l’Empire de l’Or rouge, prix Tournesol 2018, ont lié les thématiques du festival à leurs projets locaux. Réalisateurs et spécialistes seront présents à différentes projections pour alimenter les discussions à la suite des visionnages, s’inscrivant dans la volonté des organisateurs, non pas de présenter des problèmes environnementaux, mais de rechercher des solutions avec le public.

Le règne de la forêt
Chaque édition, une thématique est mise en avant lors du festival et un film principal est sélectionné. Cette année, la forêt est à l’honneur et le film L’intelligence de la forêt est projeté à 42 reprises dont des séances au Muséum, après Meyrin et Pregny-Chambésy. Ce film défie le regard que l’on porte sur les forêts en expliquant au public la complexité de cet éco-système. Le Muséum et le Cinélux accueilleront respectivement, parmi leurs projections, deux autres films primés, Frères des arbres, Prix Greenpeace 2018, et The Borneo case, Prix Fedevaco 2018. 

Anastassia Issakova 

Festival du Film Vert
Du 10 au 15 avril

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …