mardi , 24 avril 2018
Accueil » Editions » Une fenêtre sur l’Orient
Dunia de Jocelyne Saab.

Une fenêtre sur l’Orient

Le 13e festival du film oriental de Genève se tiendra du 21 au 29 avril à Genève et dans les communes de France voisine. Une centaine de films tous genres confondus seront présentés afin de permettre au public de découvrir la culture cinématographique d’Orient, bien souvent méconnue…

Pour cette 13e édition placée sous le signe de l’espoir, les visions des femmes seront célébrées et les voix de la jeunesse amplifiée. Il sera question d’extrémisme aussi, des problèmes qu’il soulève et de l’expression puissante des peuples contre l’obscurantisme sous toutes ses formes. Selon le directeur artistique Tahar Houchi, «la cuvée 2018 sera également une opportunité d’aller à la rencontre des citoyens de diverses communes genevoises en tentant d’éclairer des questions complexes de l’islamisme et de prévenir les processus de la radicalisation».

Un Orient méconnu?
Les sociétés d’Orient sont d’une grande complexité et actuellement en pleine mutation, notamment dans le rapport à l’autre. Le cinéma est une manière de pénétrer différents milieux, d’aller vers l’intime ou le général et de questionner. Ces œuvres sont souvent dotées d’une esthétique qui épouse les conditions difficiles de leur genèse. Elles reflètent par un regard une réalité à strates multiples et parfois opaques mais dont il convient de considérer et d’explorer les richesses.
Le festival a reçu des présidents d’honneur prestigieux. En 2013, Madame Edmonde Charles-Roux, rédactrice en chef de Vogue entre 1954 et 1966, puis récipient du prix Goncourt et finalement présidente de l’académie Goncourt. En 2016, c’était Madame Alham Mosteghanemi, femme de lettres élue par Forbes en 2006 une des dix femmes les plus influentes du monde arabe.

Un festival aux multiples visages
En plus des projections de films sur 25 lieux à Genève et dans plusieurs communes du canton ainsi qu’en France voisine, le festival offre une plateforme d’expression aux réalisateurs, intellectuels, journalistes et universitaires en provenance d’Orient et d’Occident en accueillant environ 80 débats publics avec des réalisateurs et des acteurs. En initiant le débat, les organisateurs souhaitent œuvrer pour le dialogue et la diversité en construisant des ponts culturels.
Nouveauté cette année, en plus de la compétition de courtes fictions au sein de l’ECG Henry-Dunant et du C.O. De Budé, un nouveau concours axé sur le documentaire sera lancé en collaboration avec l’ECG Ella-Maillart.

FIFOG
Du 21 au 29 avril
Tél. 078 761 13 79

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …