mardi , 24 avril 2018
Accueil » Editions » Une Fève dans nos assiettes
Marché et campagne genevoise.

Une Fève dans nos assiettes

Une mini Fève verra le jour entre fin avril et début mai, l’occasion de repenser notre consommation, faisant du moment où l’on achète nos denrées journalières, un moment de partage, d’information et une occasion d’échanger.

Motivés par l’envie d’une libre alternative aux grands distributeurs par un magasin géré par les habitants, un groupe de citoyens a mis en place l’idée d’un supermarché participatif. Le SPP – La Fève remet notre nourriture ainsi que le non alimentaire et tout particulièrement les paysans à leur juste place.
Entretien avec Benoît, l’un des membres fondateur:

Comment la Fève est-elle née?
La Ville de Meyrin a initié dès 2013, bien avant que la première pierre soit posée, une ambitieuse démarche participative afin de «co-créer» l’écoquartier des Vergers (30 bâtiments, 1’350 logements, 3’000 nouveaux habitants d’ici fin 2018) en y associant futurs habitants et voisins. C’est dans ce contexte que la question de l’alimentation est apparue comme la principale préoccupation pour les quelques 170 personnes ayant participé au premier forum ouvert organisé en avril 2014. Et c’est ce jour-là, au sein d’un groupe de travail composé d’une vingtaine de personnes, qu’est née l’idée de «créer et gérer nous-mêmes notre propre supermarché». L’idée se propage. Le rêve collectif prend le dessus, l’utopie devient une perspective concrète. Des projets naissent: un potager urbain, un poulailler, des artisans locaux, boulanger, charcutier, laitier, maraîcher, semenciers, une auberge et d’autres restaurants, tous se mettent ensemble pour pouvoir décider de manière indépendante l’avenir de l’alimentation du quartier, de la fourche à la fourchette et du radis à la planète.

Quel est son but?
Créer un lieu de reconnexion entre producteurs et mangeurs. Permettre aux paysans de cultiver selon leurs convictions dans le respect de la terre nourricière et de sa diversité. Leur donner l’occasion de reprendre la main sur leur alimentation et sa provenance. Repenser notre consommation, apprendre à consommer moins et mieux. Faire émerger une nouvelle économie basée sur la coopération et la qualité de vie plutôt que la concurrence et le profit. En bref, La Fève est un projet qui incarne la transition vers une société plus respectueuse des hommes et de la nature, donnant la chance à chacun de pouvoir y contribuer.

Propos recueillis par Sophie Kurer

Le SPP- La Fève organise tous les premiers et troisièmes mardis du mois une séance d’accueil et d’information de 17 h 30 à 18 h 30 au 7 Soubeyran, 1203 Genève (Tram 14 ou 18 arrêt Vieussieux).

Voir également

La Cour conte ses histoires

Souvent universelles, parfois intemporelles, les histoires émerveillent toujours et captivent à tous les coups. Pour …